Nos actualités
Kevin Ledanois : “se faire violence”
Le 3 mars 2020

Toutes les réactions après le Samyn



Roger Tréhin – directeur sportif  
: « Le Samyn est une course difficile avec 200km à parcourir et 20 secteurs pavés. Les coureurs ont mis en route au bout de 100km et il n’y a pas eu un moment de répit jusqu’à l’arrivée. On doit encore progresser sur le placement, les erreurs se payent cher sur ce  type de parcours. On perd Bram sur chute, c’est dommage, il était très motivé. Benoit et Kevin se sont bien accrochés, ils ont longtemps accompagné les meilleurs et Benoit arrive pour la place de 12, c’est encourageant pour la suite. »


Benoit Jarrier : « Sur ce parcours il ne faut jamais désespérer, ça casse, ça revient, puis ça casse à nouveau… Sur le circuit, on sait que tout se joue au placement. Si tu es mal placé, tu vas réussir à rentrer une fois, peut-être deux, mais ensuite tu vas payer les efforts supplémentaires. J’ai fait ça au métier. Avec l’expérience, je connais les endroits stratégiques. J’arrive dans le groupe de contre mais il m’en a manqué un petit peu pour le sprint. Je me suis rassuré par rapport à samedi, sur le Het Nieuwsblad j’ai eu un jour sans, une saison est longue et il faut savoir faire avec et se remobiliser tout de suite. »


Kevin Ledanois : « J’aime les courses belges mais je n’en dispute pas beaucoup. C’est quand même vraiment different des autres épreuves. Il me manquait le rythme des classiques. Je me suis retrouvé lâché dans les deux premiers tours mais j’ai réussi à rentrer. Finalement, ça s’est fait dans le troisième tour et j’étais dans le bon groupe. Il ne faut rien lâcher. Ce n’est jamais fini, il faut se faire violence physiquement et mentalement pour rester dans le match. J’ai pris du plaisir, on oublie le froid quand on est dans le bon groupe. Les efforts sont intenses, je retrouve un peu l’effort du cyclo-cross, je vais m’en servir pour la suite. »