Nos actualités
Nacer Bouhanni : « J’aime aller au bout des choses » 
Le 7 juillet 2020

Notre sprinter, Nacer Bouhanni, lauréat de deux courses cette saison, sur les routes du Saudi-Tour et de la Provence, s’est prêté au jeu des questions-réponses. Interview


 



 


Votre principal trait de caractère ?


« J’aime aller au bout des choses, je n’ai jamais apprécié l’a peu-près »


 


Qu’est-ce que vous appréciez le plus chez vos amis ?


« Leur sincérité »


 Votre principal défaut ?


« Je suis trop perfectionniste, et parfois cela peut se revéler être un défaut »


 Votre occupation préférée ?


« En ce moment, c’est jouer à la pétanque, avec les voisins »


 



 Quel est votre rêve de bonheur ?


« Vivre en toute tranquilité, aimer ce que je fais. Je vis de ma passion, le cyclisme, c’est une chance, et une forme de rêve de bonheur déjà accompli pour moi »


 Ce que vous voudriez être ?


« Coureur cycliste, depuis longtemps. J’ai débuté le cyclisme à l’âge de six ans. J’ai commencé à espérer devenir professionnel dès les rangs minimes-cadets, époque à laquelle on commence à s’intéresser à l’univers des professionnels »


 Votre couleur préférée ?


« Le noir »


 Votre moment favori de la journée ?


« Le petit-déjeuner »


 Votre animal préféré ?


« Le Malinois, et le Lion »


 Votre héros ou héroïne qui vous inspire ?


« Mon papa »


 Ce que vous détestez le plus ?


« L’hypocrisie »


 Le don de la nature que vous aimeriez avoir ?


« Savoir lire dans les pensées, j’arrive déjà dans les yeux. Je vois quand les gens sont sincères ou non, car un regard cela ne trompe pas ».


 Quels types d’erreurs vous inspirent de l’indulgence ?


« L’erreur quand la personne a donné 100% d’elle-même, qu’elle voulait bien faire, mais qu’au final il y a une erreur. Quand il y a envie de bien faire, on ne peut rien reprocher à la personne en face, que ce soit dans la vie professionnelle ou celle de tous les jours »


 Qu’est-ce qu’a modifié pour vous les semaines que nous venons de vivre ?


« Nous ne devons pas nous plaindre, car d’autres sont plus dans la difficulté que nous, certes la période a été délicate pour tout le monde, mais je me considère comme privilégié, dans ma maison, alors que d’autres personnes étaient enfermés dans des appartements de vingt mètres carrés avec des enfants. Nous ne pouvons pas nous plaindre. »


 Quel type de musique écoutez-vous, et que regardez-vous comme films ?


« J’apprécie beaucoup la variété française, je peux écouter de tout. Je regarde de tout aussi des films d’action, mais ma préférence va aux films comiques »


 Votre devise ?


« Celle qui est inscrite sur mon maillot : ne pas se laisser dominer par son imagination ! C’est l’imagination qui fait beaucoup sur le corps, c’est le mental, le cerveau qui décident de beaucoup de choses »


 Arkéa-Samsic