L'équipe
Amaury Capiot
(Belgique)
Né le 25 juin 1993 A Tongeren
Belgique
1 m 87
69 kg
0
Victoires
6
Années d'expérience
Son profil

Flandrien, Amaury Capiot est de toute évidence tourné vers ce type de compétitions. Il apprécie les grandes classiques pavées d’une journée, et y réussit de belles choses, à l’image de sa 22e place obtenue en 2020 sur le Tour des Flandres. Homme de classiques donc, avec également une 5e place sur Paris-Tours 2019, à son actif, Amaury possède également une belle pointe de vitesse qui lui permet de performer en cas d’arrivées groupées en petits comités. Venu renforcer notre phalange belge et classiques, ce coureur dur au mal a démontré également de belles aptitudes sur les courses par en étapes d’une semaine comme en atteste sa troisième place acquise l’an passé sur le Tour de Wallonie, juste derrière Arnaud Démare et son compatriote Greg Van Avermaet.

Suivez Amaury Capiot
Son palmarès
2020- Sport Vlaanderen-Baloise
2019- Sport Vlaanderen- Baloise
2018- Sport Vlaanderen- Baloise
2017 Sport Vlaanderen- Baloise
3e du VOO Tour de Wallonie
6e de la Classica Almeiria
5e de Paris-Tours
3e de Paris-Bourges
11e du Grand Prix Samyn
17e Omloop Het Nieuwsblad
5e de la Clasica Almeiria
En 20 questions

Quels sont les raisons qui vous ont poussées à pratiquer le cyclisme, Amaury ?

« Tout simplement parce que j’aime le cyclisme et l’atmosphère autour des compétitions mais aussi pendant. Les fans au bord des routes qui nous poussent en course, ou qui nous encouragent lorsque nous les croisons à l’entraînement, me donnent un feeling spécial que je ne peux comparer à rien d’autre ».

 

De quelle marque était votre premier vélo ?

« Mon premier vélo de course était de marque Bianchi. J’avais huit ans »

 

Le moment le plus important pour vous ayant marqué votre histoire avec le cyclisme ?

« J’ai connu un moment délicieux à l’âge de 18 ans. J’ai pu gagner une classique Ardennaise, c’est un moment qui m’a marqué forcement car les épreuves de ce type sont plus destinées à un grimpeur ce n’est a priori pas trop des courses dans mon registre. Il y a aussi eu l’an passé ma 3e place acquise lors du Tour de Wallonie derrière Arnaud Démare et Greg Van Avermaët ».

 

Un fait marquant pour vous dans l’histoire de votre sport ?

« Quand Peter Sagan passe professionnel. Il est très jeune, et ce n’est pas encore la vogue des jeunes coureurs comme actuellement. Il parvient à remporter dès son arrivée à ce niveau des courses, et notamment des grandes, comme des étapes sur Paris-Nice. Cela a été un signe envoyé envers les autres jeunes coureurs professionnels du peloton. Aujourd’hui les choses ont bien changé pour les jeunes talents. Nous avons tendance parfois à l’oublier mais Sagan a été un précurseur pour de nombreuses générations de coureurs ».

 

Que préférez-vous dans votre métier de coureur cycliste ?

« Absolument tout ! Travailler dur paie toujours avec de bons résultats à suivre. Les fractures de la clavicule ou autres opérations ne sont pas de belles choses, forcément, mais aider l’équipe, être capable de se donner à 100% pour ses coéquipiers lorsqu’il le faut, procure toujours de la satisfaction sur un plan personnel ».

 

Pourquoi le cyclisme est important dans votre vie ? Qu’est-ce que votre sport vous apporte au quotidien ?

« Au début quand vous êtes jeune, le sport n’est que plaisir. Vous devez avant tout vous amuser avec cette pratique, même si l’esprit de compétition est déjà installé. Lorsque vous passez professionnel cela devient différent, car votre sport devient alors un travail. Donc maintenant le vélo est important pour prendre du plaisir mais aussi il me permet de payer mes factures ».

 

Pouvez-vous nous citer votre ou vos courses préférées au cours de la saison ?

« Le Tour des Flandres et Paris-Roubaix »

 

Vos meilleurs amis dans le cyclisme ?

« Aujourd’hui, Thomas Sprengers de Sport Vlaanderen compte parmi mes amis, c’est également le cas de Loïc Vliegen. Nous nous entraînons parfois ensemble lorsque nous sommes tous deux à la maison et que notre agenda de courses respectif, nous permet de le faire ».

 

Quel travail auriez-vous effectué si vous n’aviez pas été coureur cycliste professionnel ?

« Je ne sais pas trop, professeur de sport peut-être parce que j’avais effectué des études dans ce sens ».

 Quels sont vos hobbies, Amaury ?

« Je n’ai pas réellement de hobbies parce que la majeure partie de mon temps est occupée par le cyclisme. Mais j’apprécie forcément les moments passés en compagnie de ma petite amie. J’apprécie également la bonne chère et regarder des séries sur Netflix ».

 Quelle musique écoutez-vous ?

« Je n’ai pas de style musical préféré à proprement parler, mis à part quelques groupes de rap et de pop hollandais ».

Vous jouez aux jeux vidéos ? Si oui, lesquels ?

« J’aime jouer à FIFA et à Formula 1 »

 Votre série culte ?

« The Punisher sur Netflix »

 Votre plat préféré ?

« La nourriture Italienne, et les pâtes plus particulièrement »

 Vos rêves de carrière ?

« Aller le plus haut possible, c’est ce qui me donne une extrême motivation. Et je rêve bien entendu de performer sur les classiques ».

Que représente pour vous la Bretagne ?

« La Bretagne est une magnifique région. J’aime courir en Bretagne, il y a souvent du vent. Les courses roulent vite et généralement les parcours proposés sont durs ».

Arkéa-Samsic