Nos actualités
Provence #1 « Regarder devant » – Roger Trehin
Le 14 février 2019

Aujourd’hui, c’était 8,9 kms en Camargue qui attendaient nos coureurs pour le départ du Tour de la Provence. Avec un départ situé dans l’arène de Saintes-Maries-de-la-Mer et un « aller/retour » sans une bosse, le parcours ne favorisait pas les grimpeurs. Maxime Bouet, le régional de l’épreuve, limite la casse, Warren Barguil concède 1’14’’ sur le vainqueur du jour, le rouleur Filippo Ganna. Dès demain, les hommes d’Arkea Samsic retrouveront des dénivelés positifs pour un profil qui leur convient mieux.


Maxime Bouet : « Je ne suis pas satisfait de ma place en revanche, je suis assez satisfait de mon chrono et de mon temps. J’ai toujours aimé cette discipline, c’est un exercice particulier où il faut se battre, je les fais toujours à fond. J’ai une préférence pour les chronos plus longs, dans un prologue l’effort est hyper violent. Dès la première seconde, il faut être dans son sujet : avoir la bonne trajectoire, gérer son effort, avoir une vitesse linéaire … aujourd’hui, j’ai manqué d’énergie sur le retour et j’ai fait une erreur dans un virage, il faut travailler pour gommer ces petites erreurs. Ce sont des journées particulières. On nous donne notre horaire de départ et ensuite toute notre journée est réglée en fonction : la reco, l’heure de la collation, l’échauffement etc… C’est aussi un exercice mental, dès le matin il faut être dans sa bulle, se concentrer sur son effort et ne pas se laisser distraire. Demain, on entre sur un terrain de jeu montagneux. Je connais les routes par cœur, forcément motivé ! »


 





Roger Tréhin – directeur sportif :  « On savait que ce serait compliqué pour Warren Barguil dans ce contre la montre très plat où il a fallu lutter contre le vent de face. Il est déçu de sa performance et en ressort qu’il doit encore travailler cet exercice mais il sait aussi qu’on l’attend surtout dans les trois prochaines étapes. Il va pouvoir exploiter ses qualités et s’il a les jambes, il va bénéficier d’une marge de manœuvre par rapport aux favoris. Et s’il a de la réussite, son chrono sera rapidement oublié. Il faut regarder devant. »