Nos actualités
La quatrième place pour Romain Hardy !
Le 16 avril 2019

Encore une place d’honneur pour l’équipe Arkéa-Samsic ! Romain Hardy a pris la quatrième place de Paris-Camembert après un bon travail d’Elie Gesbert (9ème) tandis que quatre de ses coureurs figurent dans le petit peloton arrivé pour la dixième place. Notre équipe enchaîne les bonnes prestations, il lui manque seulement la victoire tant recherchée.



Romain Hardy (4ème)


« C’est une course que j’aime bien, c’est chez moi. J’étais motivé. J’étais un peu déçu de mon Circuit de la Sarthe et je suis arrivé ici pour me rassurer. On a fait une bonne course offensive avec toute l’équipe. À chaque fois on était au moins à deux dans les petites échappées, on a bien couru. Avec Elie on a réussi à être dans le groupe de neuf coureurs à l’avant. Elie a plusieurs fois essayé de sortir, il était costaud dans la bosse du circuit. Lors de la dernière montée nous n’étions plus que cinq coureurs devant et dans la descente dangereuse c’est rentré, on est arrivé à 9 pour la victoire. Elie m’a dit d’en garder pour le sprint et de ne pas bouger. Mais Cosnefroy a bien manoeuvré…il marche très fort. Elie a essayé de le suivre au kilomètre mais à contretemps. Il s’est fait contrer par Pierre-Luc Périchon. Je suis content et déçu à la fois. Je suis content car ça faisait longtemps que je n’avais pas joué la gagne sur une course. J’avais perdu mes repères. Content d’être à ce niveau-là et que la forme revienne bien. Je sais que je marche à la confiance. Jusqu’à maintenant je ne l’avais pas forcément. Quand je suis fort c’est que j’ai la confiance. Cette belle course va m’aider à la retrouver ! De belles courses arrivent…c’est une période que j’aime.»


Photo : Bruno Bade

Elie Gesbert (9ème)


« C’est une Coupe de France donc c’est toujours difficile de prévoir le scénario. J’ai eu l’opportunité avec Romain d’être à l’avant de la course, à plus de 30 kilomètres de l’arrivée donc on a fait tout ce qu’il fallait pour que ça aille loin. On s’est aidé tous les deux. Une fois que notre groupe était bien parti il fallait tenter notre chance…une fois que tu as « tiré ta cartouche », il faut que tu donnes tout jusqu’au bout. J’avais dit à Romain de rester tranquille pour le sprint, je voulais le lancer…mais avec l’attaque au kilomètre, on s’est fait avoir. C’est moi qui roule derrière Cosnefroy, mais à contretemps. C’est dommage Romain termine quatrième, ça aurait pu être mieux. On avait une bonne équipe, un bon collectif. Les jambes sont encore là donc ça fait du bien. Je ne suis pas déçu mais si j’avais été dans la roue de Cosnefroy ça aurait été différent. Je n’y suis pas allé directement car à ce moment là j’étais à l’avant du groupe, ça m’a surpris. Après…c’était trop tard.»


Roger Tréhin – directeur sportif


«On a fait une belle course, la preuve nous avons deux hommes dans les neuf premiers et quatre autres coureurs dans le peloton d’une trentaine d’unités qui suit. Collectivement nous sommes bien mais il nous manque un brin de confiance, un brin de vista. On ne gagne pas, on ne court pas libéré. C’est Elie qui a provoqué le bon coup à 35 kilomètres de l’arrivée, suivi par quatre autres coureurs dont Romain Hardy avant le retour de quatre autres concurrents. Cosnefroy (Ag2r-La Mondiale) a attaqué à 1,5 km de l’arrivée, Elie a fait l’effort mais quand il est revenu sur lui, il a attaqué de nouveau et derrière ça a tergiversé un peu. Les quatre derniers kilomètres étaient faciles et il n’est pas évident de prendre la bonne décision. Le côté positif est que les coureurs d’Arkéa-Samsic marchent bien, le côté négatif est qu’on ne gagne pas et pourtant il y avait la possibilité de le faire aujourd’hui. Nous avons été acteurs comme nous le sommes depuis deux semaines. Obligatoirement ça payer ! »