Nos actualités
Romain n’était pas dans une bonne journée
Le 21 juin 2019

En dépit du très grand travail de ses équipiers dans une étape de montagne comprenant l’ascension du très difficile col de La Madeleine, Romain Hardy qui n’était pas dans une bonne journée, n’a pu conserver son maillot jaune de leader à La Norma où le Suisse Stüssi (Vorarlberg-Santic) s’est imposé. Déjà, Romain et ses copains focalisent sur la troisième étape samedi matin qui leur conviendra bien.


Sébastien Hinault : « Ça a roulé fort toute la journée et on a plutôt bien géré mais Romain Hardy n’était pas dans une bonne journée et si ça n’avait pas été le cas, ç’aurait été dur de battre Stüssi et Harper. Dans l’ascension de La Madeleine Romain se sentait bien et dans la vallée il avait quatre équipiers à rouler en tête de peloton. Sept coureurs ont alors attaqué, dont Stüssi. Romain a logiquement perdu ses équipiers. Dans une côte permettant d’aller chercher le col d’Iseran, Connor Swift a pris un gros relais mais Romain était à bloc dans la roue et lui a dit d’arrêter. Dans la difficulté suivante, la côte d’Aussois il a coincé. On n’a pas les meilleurs grimpeurs ici, on savait que ce serait compliqué pour le classement général mais Romain, dans une bonne journée, aurait pu faire un résultat. Je retiens le bon boulot de l’équipe et Connor nous a encore surpris. Demain matin, il y a une étape qui s’achèvera par un sprint de moëlleux et là on a des cartes avec Romain, Clément Russo et Connor. L’après-midi, c’est dur. L’étape part au pied du col de Beaune que les coureur du Critérium du Dauphiné ont emprunté la semaine dernière et la montée vers Les Karellis pour finir. »



La première de Connor Swift en montagne ! 


Connor Swift : «  C’était un dure journée. On a bien roulé tous ensemble, comme une équipe pour essayer de conserver le maillot jaune de Romain. Mais aujourd’hui il n’avait pas le meilleur de ses jambes dans le final. Mais on a essayé et on a bien roulé tous ensemble. Pour ma part c’était intéressant d’être en course sur ce type de terrain…pour la première fois de ma vie. J’avais grimpé un peu sur le championnat du monde en Autriche l’an passé, mais je n’avais jamais fait de montée plus longue qu’une heure ! Je sais à quoi je dois m’attendre pour le futur (rires). »





Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Contactez-nous
Newsletter
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières informations