Nos actualités
Tout simplement pas une bonne journée ! Coppa Sabatini
Le 19 septembre 2019

Dans la Coppa Sabatini, ce jeudi, il y avait le Kazakh Lutsenko et les autres ! L’équipe Arkéa-Samsic, pour diverses raisons, n’a pas passé une très bonne journée et Warren Barguil, fatigué et comprenant qu’il n’obtiendrait pas un bon résultat, a opté pour la sagesse et en a gardé pour son prochain rendez-vous samedi, le Mémorial Marco-Pantani.


Il y a des jours où il faut savoir être philosophe et admettre qu’une course n’est jamais une science exacte. Depuis le départ de la Coppa Sabatini, le leader de l’équipe Arkéa-Samsic n’avait pas de bonnes sensations. Comme tous les coureurs, il s’est arrêté pour satisfaire un besoin naturel sans avoir réalisé qu’un groupe de 15 coureurs venait de se faire distancer. Il est reparti après eux et les a rejoints mais alors les commissaires faisaient barrage et Warren n’a pu profiter de la file des voitures des directeurs sportifs pour reprendre place dans le peloton comme cela se passe d’ordinaire.


« Florian Vachon s’est sacrifié pour le ramener, explique Sébastien Hinault, dès lors Warren s’était tiré une balle dans le pied. Il fallait alors faire le point et considérant qu’il était un peu fatigué et sans de grandes sensations, il s‘est arrêté et en gardé pour la prochaine course. Il faut dire aussi que la course était déjà jouée. »


« Il y a eu une échappée de costauds comprenant notamment le vainqueur du Tour de France Egan Bernal (Team Ineos) et Anthony Delaplace. Il y avait aussi deux coureurs d’Astana, ce qui n’a pas empêché Lutsenko de faire rouler son équipe en tête de peloton. Il est revenu à 20 secondes et a bouché le trou tout seul, avant d’attaquer et de mener un raid de 90 kilomètres ! Le Kazakh l’a emporté et a écoeuré tout le monde ! Dans la Coppa Sabatini, d’habitude, ça contrôle mais là non, il n’y avait rien à faire. Brice Feillu et notre stagiaire Maxime Jarnet ont fini la course. En revanche Romain Le Roux a souffert de troubles digestifs tandis que notre deuxième stagiaire Aurélien Doleatto commence à être bien fatigué. Bref, ce n’était pas une bonne journée pour nous ! »