Nos actualités
Tout simplement fiers de notre équipe
Le 28 juillet 2019

Quel beau Tour de l’équipe Arkéa-Samsic ! En finissant dixième d’un Tour de France magnifique, le champion de France Warren Barguil a offert à l’équipe d’Emmanuel Hubert son meilleur résultat dans la plus grande course du monde. Il le doit à son talent et bien sûr au remarquable soutien de ses équipiers, vaillants et solidaires. La dernière étape a été gagnée par Ewan (Lotto-Soudal), au terme d’un sprint dans lequel André Greipel a pris une très belle sixième place.



Emmanuel Hubert – manager général : « Pendant ce Tour de France, Warren Barguil a trouvé une certaine stabilité et un équilibre dont beaucoup doutaient. Pour ma part, j’ai vécu ce tour sereinement, en étant joyeux aussi. De Bruxelles à Paris, il y a eu de bonnes ondes positives, ça fait du bien de travailler dans un tel climat et cela justifie tout ce qu’on met en place depuis deux à trois ans. Ça commence à porter ses fruits. Il a fallu attendre le dernier col pour assurer le Top 10 au classement général mais si la course était allée jusqu’à Tignes vendredi, ça aurait été plus vite parce que Warren était  bien parti. Le lendemain, il a fait le job. Richie Porte a craqué dans le final de Val Thorens et notre leader finir 10e du Tour, à 7 minutes et dans le coup. Pas à 20 minutes ! Je vais vraiment l’encourager à penser au classement général d’un Grand Tour. On en a déjà beaucoup parlé tous les deux et son avenir est là, il est fait pour ça et ce n’est pas contraire à sa quête d’une victoire d’étape en montagne. L’ambiance était saine et Warren a pris à cœur son rôle de leader en montrant l’exemple, en souriant, il a mis à l’aise tout le monde. Il a permis que nous évoluions dans une sécurité de bien-être, dès le départ. Il se mettait beaucoup de pression mais il a su ne pas la communiquer à son entourage !

Je retiens aussi que mon équipe n’a jamais baissé les bras, c’était notre consigne préalable au départ du Tour. Etre vaillant et solidaire à l’image de ce qu’est notre équipe, aller au bout de soi-même. On l’a vu dans la dernière étape de montagne avec Maxime Bouet qui s’est échappé et Elie Gesbert auprès de Warren dans le final. Lui n’a que 23 ans et il progresse très bien en dépit d’un début de Tour qui fut difficile mais dans les Pyrénées comme dans les Alpes, il nous a fait de belles promesses. Nous avons eu aussi la chance de faire le Tour de France en bleu-blanc-rouge et nous y obtenons meilleur résultat de notre équipe. Ca justifie la confiance des organisateurs sans oublier que nous sommes encore en deuxième division, en tant qu’équipe invitée et toujours employés à construire notre maturité sportive. »


Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Contactez-nous
Newsletter
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières informations