Nos actualités
« Nous sommes à notre place » – Tour du Poitou-Charentes 
Le 29 août 2019

L’équipe Arkéa-Samsic accumule les accessits dans le Tour du Poitou-Charentes. Dans le sprint matinal, une nouvelle fois gêné par une chute, Bram Welten a pris la huitième place. Dans le contre la montre, Thibault Guernalec a signé le douzième temps et mesuré l’écart à combler avec des rouleurs confirmés. Il est ce soir neuvième du classement général.



Thibault Guernalec
12e du contre la montre, 9e du général : «  La journée a commencé à 6 heures ce matin mais pour faire du vélo ça ne me dérange pas de me lever tôt. Sur l’étape en ligne, tout s’est bien passé pour moi, j’ai évité les chutes et les cassures. Bram Welten était bien aussi mais il a pris une mauvaise trajectoire, c’est dommage il a les jambes pour en claquer une. Ensuite, il a fallu rester concentré pour le contre la montre. J’avais de bonnes jambes malgré la fatigue du matin. Je suis content de ma performance, je pense être à ma place. Je sens que je prends de la force et je vois les progrès, par exemple je suis à 25 secondes de Paillot, alors que je perdais souvent beaucoup plus de temps face à lui dans les catégories jeunes. Je fais une bonne opération au classement général, je suis désormais neuvième, si je valide le Top 10 au général demain, je serais très content, il faudra resté vigilant jusqu’au bout. »


Roger Tréhin- directeur sportif : « La troisième étape ce matin s’est une nouvelle fois achevée par un sprint massif et une nouvelle fois, il a été contrarié par une chute à 50 mètres de la ligne d’arrivée. Liepins (Wallonie-Bruxelles) s’est retrouvé à terre et du côté choisi par Bram Welten qui était dans le sillage de Laporte (Laporte). Le vainqueur, Pelucchi (Androni-Sidermec) était de l’autre côté ! Au mieux, Bram pouvait faire quatrième ou cinquième d’un sprint régulier. Dans le contre la montre de l’après-midi qui faisait appel aux spécialistes, il n’y a pas eu photo. Laporte a surclassé tout le monde. Pour notre part, nous sommes à notre place. Thibault Guernalec manque encore de puissance à ce niveau et prend la douzième place. Il a fait une course linéaire, il ne voulait pas s’écrouler dans le final. C’est sa première saison professionnelle, il n’a pas fait de Grand Tour, il lui faut encore une année, continuer de travailler. Pour résumer, il lui manque une dent mais il a bien évidemment un gros potentiel. Demain c’est la dernière étape avec un circuit dans Poitiers et une côte dont le sommet se situe à 1,2 kilomètres de l’arrivée. »


Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Contactez-nous
Newsletter
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières informations