Nos actualités
TDF #10 – Elie Gesbert : “C’est magique d’être échappé sur le Tour”
Le 17 juillet 2018

Sur cette première étape de montagne l’équipe voulait porter son maillot à l’avant de la course. Maxime Bouet puis Florian Vachon suivent les attaques mais c’est finalement Elie Gesbert et Amael Moinard qui obtiennent un bon de sortie en compagnie d’une vingtaine de coureurs. Les deux hommes s’accrochent mais sont repris à 20 kilomètres de la ligne tandis que dans le peloton des favoris, Warren Barguil tente sa chance à 35 kilomètres de l’arrivée. Julian Alaphilippe, échappé dès les premiers kilomètres, s’impose en solitaire sur cette 10ème étape.


Elie Gesbert :

« On avait comme consigne d’aller à l’avant pour éventuellement  servir de point d’appui à Warren mais aussi avec l’idée de jouer la victoire d’étape. Les jambes répondaient bien en début de journée mais j’ai eu du mal à encaisser les efforts à répétition. Il faut aussi souligner qu’on est tombés sur des coureurs très très costauds. Dans la deuxième ascension du jour, on a compris que Julian Alaphilippe allait faire un gros numéro. La montée des Glières était très particulière, je n’ai pas vraiment eu le temps d’en profiter, j’étais un peu occupé (rires). Il y avait énormément de monde dans tous les cols, en particulier les deux derniers, dans ces moments-là on a besoin de tous les encouragements. C’est toujours un plaisir d’entendre notre nom sur le bord des routes ou de le voir écrit sur le bitume. C’est magique d’être échappé sur le Tour. »


Amael Moinard :

« J’étais content de me retrouver à l’avant sur cette étape, malheureusement je n’avais pas de supers sensations mais qu’on soit à l’avant, à l’arrière ou dans le peloton l’étape allait être difficile. Il va falloir bien récupérer mais on retentera on est venus pour ça. »