Nos actualités
Théo Ouvrard : « Nos coureurs vont faire du home-trainer et de la PPG »
Le 18 mars 2020

Les mesures de confinement affectant les sportifs de haut-niveau et professionnels, nos coureurs doivent néanmoins poursuivre leur activité… tout en s’adaptant, comme nous l’explique, Théo Ouvrard, responsable du Pôle Performance de l’équipe Arkéa-Samsic.


Théo Ouvrard, responsable du Pôle Performance de l’équipe Arkéa-Samsic, tout comme ses collègues, Kévin Rinaldi et Flavien Soënen restent, malgré le confinement demandé par le gouvernement de notre pays afin de lutter contre le Covid19, en contact de nos coureurs, via les mails, ou en les joignant par téléphone. « Nous n’avons pas changé nos habitudes, ni celles des coureurs sur ce plan-là, nous indique Théo Ouvrard. Nous sommes en relation avec les coureurs dont nous nous occupons, comme nous le faisons tout le temps, par message s’il y a des choses qui doivent-être modfiées par rapport à la séance d’entraînement proposée, ou par téléphone de manière régulière tous les trois jours, environ ».

Les plans d’entraînement avec désormais l’obligation faite à la plupart des citoyens français de rester à la maison durant au moins quinze jours ont bien évidemment évolué. « Globalement, ajoute Théo, la plupart de nos coureurs sont en coupure actuellement, après avoir réalisé un gros début de saison. Ils ont en majorité entre trois à sept jours de repos, et ensuite ils basculeront sur un programme d’entraînement sur home-trainer. » Là, les séances seront grosso modo les suivantes. « Nos coureurs vont alors effectuer une à trois séances d’entraînement par jour sur home-trainer, découpées entre : le matin, le midi, le soir, et de la PPG, avec des programmes personnalisés ». Pour ce qui est des séances cyclistes à proprement dîtes sur home-trainer, Théo Ouvrard note que « celles-ci s’apparenteront à celles de début d’hiver, avec de la force, des sprints et des tempos soutenus mais pas à très hautes intensités. Le but sera de refaire des bases dans l’optique de la saison qui devrait au mieux reprendre début mai, puisque l’UCI a annulé à minima toutes les courses du mois d’avril ». Le fait de ne pas aller rouler des heures sur route sera compensé par des entraînements « par du tempo modéré, on demandera aux coureurs de rouler dans ce cas-là un peu plus vite que d’habitude dans le but de compenser un peu les heures qu’ils ne pourront pas effectuer en roulant en extérieur… », conclut Théo Ouvard. La mission de nos entraîneurs étant de s’adapter, comme toujours, au mieux à la situation rencontrée dans l’intérêt des coureurs de l’équipe Arkéa-Samsic.


 


Arkéa-Samsic