Nos actualités
Thibault Guernalec conclut par un Top 5
Le 11 août 2019

Thibault Guernalec a fini le Tour du Portugal comme il l’a commencé. Quatrième du prologue à Viseu, il a pris la cinquième place du contre la montre final à Porto. Il conclut de belle manière une épreuve que lui-même et ses équipiers ont couru dans un super état d’esprit.


Thibault Guernalec : « Je suis content de mon temps, au bout de dix jours de course, j’avais encore de très bonnes jambes. On m’a directement annoncé que j’étais meilleur temps sur la ligne et j’ai attendu une heure sur le siège. J’y ai cru jusqu’au bout surtout quand l’un des meilleurs rouleurs de W52-Porto, Ricardo Mestre, avait 25 secondes de retard sur moi, je me suis dit « ce n’est pas mal ». Après, de là à me prendre une minute…Je sentais vraiment que j’avais de super jambes…mais bon. On prend toujours le départ d’une course pour gagner. J’ai donné mon maximum sur ce chrono mais je suis battu. Je suis quand même content, c’est de l’expérience pour la suite et les prochains chronos : le championnat de France espoirs et celui du Tour du Poitou-Charentes. On a passé dix très bonnes journées, on avait une bonne équipe et tous les jours on avait un sujet dans la course. A titre personnel, j’accroche trois top 5, je suis content car ça me servira pour la suite. Aussi, c’est difficile de voir notre vrai niveau par rapport aux coureurs portugais qui ne sont jamais sur les mêmes courses que nous. Ici ça attaquait et roulait vite, sans relâche, ça servira pour avoir de la force lors des prochaines courses. »




Yvon Caër, directeur sportif :  « Thibault Guernalec m’épate. Au bout de dix jours, il a de très bonnes sensations et fait la preuve de très belles facultés de récupération. Je retiens qu’il a fait un chrono extra, je ne le pensais pas capable de faire ça au terme d’une course aussi dure. Je note aussi que Clément Russo et Brice Feillu, ce dernier en dépit d’un début de laryngite, ont fini dans les vingt premiers de cette étape.


Pour nous, le bilan global est qu’on a existé tous les jours même si Maxime Daniel et Robert Wagner ont rapidement abandonné. A cinq, nos coureurs ont fièrement porté le maillot Arkéa-Samsic. Tous les jours ils avaient un plan, jouant un truc à tour de rôle. On a pris du plaisir. Je suis curieux de voir le rebond de ces coureurs dans les deux semaines qui viennent. Les performances doivent suivre. Pendant 10 jours, sur des parcours pas évidents et dans une course un peu folle, ils ont travaillé. Ils ont eu un super état d’esprit, sans calculer. Ils sont dans une dynamique positive et la jeunesse pétille.


Bram Welten, il y a six mois, aurait fait deux jours et demi mais il était là pour travailler. Ici, il a fait un demi-sprint mais il a accepté et il a progressé. Clément Russo est dans une saison pleine qu’il finit bien. Romain Le Roux est dévoué à ses équipiers et il est à un bon niveau. Dans le bus, c’est un rayon de soleil. Il anime le groupe. Il avait été désigné capitaine de route, il a tenu son rôle et il n’a rien lâché. Avec la deuxième place de Clément, les trois Top 5 de Thibault, la quatrième place de Brice et un Top 10 de Bram, c’est un bilan chiffré intéressant et je note qu’Arnaud Gérard, pour ses débuts de directeur sportif, a un bel état d’esprit à transmettre. »