Nos actualités
Tour de France #17 – Brice Feillu : “Le couteau entre les dents”
Le 19 juillet 2017

Avec 4 500m de dénivelé, la 17ème étape du Tour de France était aussi attendue que redoutée. Après une chute au km 20, le peloton est coupé en deux et une vingtaine de coureurs prennent le large dont Pierre-Luc Périchon et Brice Feillu. L’attaque de Contador fait immédiatement redescendre l’avance des fuyards. Roglic, sur un nuage aujourd’hui, s’impose en solitaire à Serre Chevalier. Brice Feillu distancé du groupe de tête dans la dernière ascension franchit la ligne en 20ème position et remonte à la seizième place du classement général. Pour Dan McLay la marche était trop haute… notre sprinteur abandonne après 100 kms de course, à bout de forces.


Brice Feillu :

« Mon objectif aujourd’hui était de passer la journée à l’avant et ça m’a plutôt réussi. Les sensations étaient bonnes mais j’ai accusé le coup dans la dernière ascension. Le niveau était relevé mais à mi-course je me voyais faire un beau résultat ! C’est le jeu, il y avait plus fort aujourd’hui. Demain sera encore une journée difficile mais je compte bien récupérer au mieux car j’aurai une fois encore le couteau entre les dents sur cette dernière étape de montagne. »


Laurent Pichon :

« Difficile journée, j’espérais un cadeau un peu plus sympa pour mon anniversaire, 4 500m de dénivelé c’était copieux ! J’ai eu le droit à un joyeux anniversaire chanté par le public du Tour au moment de la signature ce matin, ce n’est pas tous les ans que j’ai autant de monde à me le souhaiter (rires). »


Romain Hardy :

« Je n’étais pas dans un grand jour, ça a roulé très vite dès le premier col, il y en avait partout. Ensuite, chacun a pris son groupe et on a fait comme on a pu. Brice fait une belle opération au général. L’enchaînement du Télégraphe et du Galibier est mythique mais c’est dur et très long, au pied du télégraphe, on sait qu’on a deux heures de montée ! »


Dan McLay :

« C’est dur d’abandonner le Tour … depuis une semaine je me bats pour entrer dans les délais mais aujourd’hui, il n’y avait rien à faire. J’ai réussi à réaliser de bons sprints, mais pour le moment je n’ai pas suffisamment de recul, je suis simplement triste d’abandonner. Je vais laisser le vélo de côté quelques jours mais je reviendrai plus fort et plus rapide. »


Sébastien Hinault (directeur sportif) :

« On savait que pour Dan cette journée allait être très compliquée, ça faisait un moment qu’il luttait pour rentrer dans les délais. C’est la mauvaise nouvelle du jour mais c’est aussi ça le Tour. Il faut retenir le positif, Brice fait une belle étape. Prendre l’échappée aujourd’hui était l’objectif et il a fait ce qu’il fallait. Il est 16ème du général, c’est une belle place. »