Nos actualités
Tour du Limousin #4 : Pour zéro seconde…
Le 18 août 2017

On dit souvent que le général d’une course par étapes se joue à rien mais aujourd’hui c’était à moins que rien : zéro seconde pour être exact. Ce matin, Elie Gesbert, leader du général, possédait encore 4 secondes d’avance sur son dauphin, Alexis Vuillermoz, mais trois sprints intermédiaires sont venus redistribuer les cartes. La bataille a fait rage pour les bonifications, Vuillermoz empoche 4 secondes et revient à la hauteur d’Elie Gesbert. Dans le même temps, les deux coureurs sont départagés à la place sur l’ensemble du Tour. A ce jeu là, c’est le coureur d’Ag2R qui l’emporte. Elie Gesbert monte sur la deuxième marche du podium.


Elie Gesbert (2è du CG ) : « C’est frustrant pour moi mais aussi pour l’équipe. Les gars ont fait un travail incroyable et j’aurais aimé ramener la victoire pour eux. Le scénario est cruel, avec Alexis on n’arrive pas à se départager au temps sur 4 jours et finalement ça se joue à la place. J’ai tout donné pour faire les bonifs mais Vuillermoz était très fort, il a même ajusté Coquard sur le deuxième sprint. Ça fait partie du jeu. On a tout tenté. Il fallait que je franchisse la ligne avec 10 places d’avance pour repasser devant, on n’était plus que 45 dans le peloton, la mission était quasi impossible. Au départ du Tour du Limousin, j’aurais signé pour une victoire d’étape et une deuxième place au général mais ce soir je suis vraiment déçu pour les gars. C’était 4 jours intenses, ils ont tout donné, on a tout donné et c’est ce que je veux retenir. Pour la première fois de ma carrière j’étais leader d’une course professionnelle, j’aurais aimé que ça se finisse autrement, mais c’était une belle première. »


Anthony Delaplace : « C’est rageant surtout pour… 0 seconde ! Elie aurait craqué dans le dernier tour ça aurait été autre chose mais perdre à la place le général du Limousin, c’est dur. Nous sommes tous déçus ce soir mais nous n’avons pas regret. Nous avons assumé le poids de la course, nous avons pris nos responsabilités, malheureusement ça n’a pas suffi. Jusqu’au bout nous sommes restés solidaires dans l’effort et nous y avons cru. Quand AG2R nous a mis la pression sur les sprints intermédiaires, nous avons tenté de répondre mais on a un peu accusé le coup par rapport aux autres jours. Le Tour du Limousin a été usant, nous nous sommes battus ensemble, nous avons tout donné pour Elie, qui a confirmé qu’il était très fort. »


Denis Leproux-directeur sportif : « On est déçus, mais on est tombés sur plus fort que nous.  Depuis mardi, l’équipe a donné tout ce qu’elle pouvait pour protéger le maillot et on le perd le dernier jour, à la place… c’est frustrant. Nous n’avons pas commis d’erreur aujourd’hui, on savait que Vuillermoz allait tenter le tout pour le tout sur les bonifs. On voulait laisser sortir un coup, mais AG2R a contrôlé pour pouvoir jouer les sprints intermédiaires. On a tout fait pour empêcher Vuillermoz de faire les bonifs mais il était trop fort aujourd’hui. Forcément, on est devenus de plus en plus gourmands au fil des étapes et on voulait ramener ce maillot en Bretagne, il y a de la déception mais je suis très fier du combat mené par l’équipe pendant ces 4 jours. Maintenant, ils vont avoir besoin de récupérer car ils ont tous laissé des cartouches. »