Nos actualités
Warren Barguil : « Deux belles épreuves »
Le 25 février 2021

Warren Barguil a fait depuis plusieurs saisons de la classic de l’Ardèche et de celle de la Drôme, un point de passage vers Paris-Nice. Explications













« De vraies classiques »





« Les Classics de l’Ardèche et de la Drôme sont des épreuves qui présentent du dénivelé. Ce sont des épreuves usantes.  Elles permettent de bien préparer les échéances à venir, et notamment une course comme Paris-Nice, dont le départ est traditionnellement donné la semaine suivante. Ce sont comme deux classiques pour puncheurs-grimpeurs qui se suivent »





« Je sors d’un bon bloc d’entraînement »





« Une fois le Tour de Provence achevé, je suis resté basé dans le Sud de la France, pour effectuer un stage personnel. J’ai pu ainsi continuer à monter des cols, notamment dans l’arrière-pays Niçois, avec Clément Russo, mais aussi du côté des Bouches-du-Rhône en compagnie de Maxime Bouet. Ce bon bloc d’entraînement était destiné à préparer au mieux les épreuves de ce week-end, bien évidemment, mais aussi Paris-Nice qui arrive à grands pas ».





« J’ai envie de performer »





« Je suis passé proche de la victoire l’an passé sur la Drôme Classic. J’étais en compagnie de Nibali et de Clarke devant, mais dans les pourcentages, je n’ai malheureusement pas assez cru en mes chances. Le plateau est encore plus relevé cette année, mais j’ai envie de performer sur ces deux belles courses du calendrier français. Nous devons nous montrer motivés ne serait-ce qu’envers les organisateurs. Le parcours de la deuxième course a été amoindri en kilomètres, mais le final est plus corsé. Il est évident que ce n’est pas pour me déplaire, on verra bien de toute manière les jour « J ». Mais mon ambition est forte ».





L’ANALYSE DU DS













Roger Tréhin : « Le plateau sera relevé sur ces éditions 2021 de l’Ardèche et de la Drôme Classic, avec douze équipes World-Tours engagées. Warren doit démontrer que sa progression est linéaire par rapport aux objectifs de début de saison qu’il s’est fixés. Nous attendons de sa part comme l’an passé, même si la concurrence sera plus intense de beaux résultats sur l’ensemble du week-end, qu’il soit au niveau des tout meilleurs. Ces deux épreuves sont importantes pour le classement Europe Tour. La classic de l’Ardèche reste aussi difficile que l’an passé pour le tracé proposé, tandis que celui de la Drôme a été raccourci en nombre de kilomètres à parcourir, a contrario le final de cette épreuve a été durci par les organisateurs ».





LA DÉCLA













Kévin Ledanois : « J’ai effectué un stage personnel de huit jours du côté de Bayonne. J’ai pu escalader les cols de cette région côté français, dont le célèbre Jaizkebel. Le week-end « Ardéchois-Drômois », va me permettre de renouer avec la compétition, de remettre en route comme on dit. Je vais me mettre deux jours durant au service du collectif afin que nous pussions, nous Team Arkéa Samsic,  réaliser les meilleures performances possibles. Je connais les routes de cette région, et je sais à quoi m’attendre samedi et dimanche ».





L’INFO





6 coureurs doubleront le week-end ardéchois et drômois : Warren Barguil, Maxime Bouet, Thibault Guernalec, Laurent Pichon, Anthony Delaplace et Kévin Ledanois.





LES CHIFFRES





2 ET 4





Paré du maillot de Champion de France, Warren Barguil avait réalisé un week-end prometteur entre Ardèche et Drôme, avec à son actif des places de 4e et de 2e.





La composition de l’équipe Arkéa-Samsic pour l’Ardèche Faun Classic, le 27 février









Warren Barguil, Maxime Bouet, Anthony Delaplace, Thibault Guernalec, Kévin Ledanois, Lukasz Owsian, Laurent Pichon.





Directeur-sportif: Roger Tréhin





La composition de l’équipe Arkéa-Samsic pour la Royal Bernard Drôme Classic, le 28 février









Warren Barguil, Maxime Bouet, Nacer Bouhanni, Anthony Delaplace, Thibault Guernalec, Kévin Ledanois, Laurent Pichon.





Directeur-sportif: Roger Tréhin