Nos actualités
Warren Barguil : « J’ai rarement roulé aussi vite » TDF8
Le 13 juillet 2019

C’était une étape de fous et c’est un coureur habitué aux exploits, le Belge Thomas De Gendt (Lotto-Soudal), échappé toute la journée, qui l’a emporté à Saint-Etienne ! Au cours d’une étape extrêmement difficile, Warren Barguil a confirmé ses excellentes dispositions en finissant dans le premier groupe des costauds tandis que Maxime Bouet qui l’a accompagné jusqu’à la dernière difficulté s‘améliore de jour en jour.



Warren Barguil, 17ème : « Aujourd’hui, c’était une étape belle et rapide. J’ai rarement roulé aussi vite sur des routes aussi dures. J’ai fini exténué, c’était une journée difficile. Je remercie les copains d’Arkéa-Samsic qui m’ont permis d’être toujours bien placé et de me ravitailler. Demain, sera une journée spéciale, un 14 juillet avec le maillot de champion de France, sur le Tour de France ! »



Maxime Bouet : « Pas un mètre de plat … Monter, descendre, virer à droite, virer à gauche, on n’a pas arrêté de la journée. J’ai habité deux ans à Saint-Etienne, quand j’étais au pôle espoir, je reconnaissais certaines routes. Je savais que c’était très dur.

Aujourd’hui, le placement était très important. Il suffit d’un moment d’inattention et tu peux te faire piéger. Depuis ma chute sur Paris-Nice, j’ai un peu d’appréhension à frotter mais aujourd’hui j’étais bien. À 20 kilomètres de l’arrivée, j’ai replacé Warren, je me suis assuré qu’il n’avait besoin de rien. Notre rôle était de rester autour de Warren, je pense qu’on a tous bien travaillé pour lui. Je sens que je progresse chaque jour, c’est très motivant pour la suite. »


Kévin Ledanois : « Au départ de Mâcon, nous avions des ambitions d’échappée, de vivre une belle journée mais il y a eu cette attaque de trois coureurs et ça a contrôlé tout de suite. Même en pointant De Marchi (CCC Team) dont on se doutait qu’il allait contrer, il y a eu un gros travail des grosses équipes pour cadenasser et nous n’avons pu y aller. Quand on voit le déroulement de la course, on n’a pas trop de regrets. De Gendt a fait du De Gendt ! 

Warren Barguil est bien, c’est le principal enseignement. Demain, jour de fête nationale, est une journée particulière, on va essayer de saisir les opportunités mais sinon ce sera tout pour notre leader. On sait bien que c’est lui, chez nous, qui peut gagner à la pédale. Personnellement, je trouve ce Tour plus dur que celui de l’an dernier. Le profil est différent, ça roule très vite… Du coup, je vois le Tour au jour le jour. »


Yvon Ledanois, directeur sportif : « Quelle étape ! C’était pire qu’une étape de montagne et ils l’ont faite à 40 km/h de moyenne ! Respect à tous les coureurs ! Aujourd’hui, on a la confirmation que Warren est bien. Il était un peu fatigué à l’arrivée mais tous les coureurs l’étaient. Il est dans le plan prévu mais si on m’avait dit ça il y a dix jours, j’aurais signé des deux mains. Notre leader se rassure auprès des costauds sans être sur son terrain de prédilection. Il pourra s’exprimer en troisième semaine. Il a vu que tous ses équipiers ont fait le boulot et ils sont tous à l’arrivée. Maxime Bouet a été victime d’une crevaison en début d’étape mais il a été le plus costaud auprès de Warren dans le final. Cette étape va marquer les organismes et dans ce contexte, le 14 juillet ne va rien changer, on va rester dans la même philosophie mai c’est évidemment un jour particulier pour les coureurs français. On va essayer de prendre l’échappée et d’aller loin ! »