Nos actualités
Warren Barguil : « J’ai toujours aimé ces classiques »
Le 29 septembre 2020



Warren Barguil disputera à partir de demain les classiques Ardennaises, en commençant par la Flèche-Wallonne, puis dimanche Liège-Bastogne-Liège.


 


Arkéa-Samsic : Quel est votre attachement aux classiques Ardennaises, Warren ?


Warren Barguil : « Ce sont des classiques que j’affectionne car elles « collent » en termes de profil de parcours avec le type de coureur que je suis. La Flèche Wallonne avec cette montée du mur de Huy me plait forcément, j’ai déjà performé sur cette course par le passé, pareil pour Liège-Bastogne-Liège ».


 


Arkéa-Samsic : Au pied de la dernière montée, justement, c’est comment ?


Warren Barguil : « C’est une grosse course de placement. Il faut-être dans les bonnes positions afin de bien aborder cette dernière difficulté, après aussi lorsqu’on est dans le Mur de Huy, il convient de faire son ultime effort au bon moment, ni trop tôt, ni trop tard ».


 


 


Arkéa-Samsic : Pouvez-vous nous évoquer la « Doyenne », des classiques, Liège-Bastogne-Liège ?


Warren Barguil : « C’est une classique vallonnée là-aussi, mais les difficultés sont plus nombreuses et le final est moins « raide » que sur la Flèche Wallonne. C’est aussi une course qui se fait au placement et à l’usure. J’apprécie également cette classique car elle correspond là encore à mes caractéristiques de coureur. C’est une course qui me plaît, vraiment ».


 


Arkéa-Samsic : Cela change quoi ces classiques disputées fin septembre-début octobre ?


Warren Barguil : « La météo ? Je ne pense pas ! Ces classiques sont programmées d’ordinaire au printemps, et, en règle générale, elles se déroulent sous un temps frais, comme cela peut-être le cas cette semaine puisque nous entrons doucement dans l’automne. La grande différence pour moi, c’est comme pour le Tour de France, il y a des épreuves qui se courent en parallèle de ces épreuves, à l’image du Tour d’Italie, par exemple. Mais surtout cette année nous allons disputer ces classiques au sortir du Tour de France, deux semaines après être arrivé sur les Champs-Élysées. C’est une donnée nouvelle et qui sera sans doute unique dans l’histoire des classiques Ardennaises pour tout le monde. A voir donc. Moi, pour ma part, j’ai préparé ces courses avec conviction et envie, donc, nous verrons bien ce que cela va donner… »


 


 


Yvon Caër, Directeur-sportif de l’équipe Arkéa-Samsic


 


« Généralement nous entrons dans le décor des classiques au mois de mars. C’est souvent le dernier bloc de courses pour les coureurs, et notamment pour ceux dits de Grands-Tours qui effectuent à l’issue des Ardennaises une coupure pour justement souffler avant d’enchaîner sur les épreuves par étapes, et notamment le Tour de France. Là, en cette année particulière, le Tour est derrière nous depuis deux semaines, et on revient cette semaine sur un calendrier de courses d’un jour, dont la Flèche Wallonne et ce Monument qu’est Liège-Bastogne-Liège, deux compétitions qui correspondent au profil de Warren Barguil, lequel sera épaulé demain de solides équipiers tels que Winner Anacona, Benjamin Declercq que l’on a vu étincelant au mois d’août, Kévin Ledanois, Lukasz Owsian, mais aussi Romain Hardy ou encore Franck Bonnamour, qui peut lui aussi au vu de son profil et de sa bonne forme du moment se mettre en évidence au sommet du Mur de Huy ».


 


 


Notre composition d’équipe pour la Flèche Wallonne, demain


 


Winner Anacona (Colombie), Warren Barguil (France), Franck Bonnamour, Benjamin Declercq (Belgique), Romain Hardy, Kévin Ledanois, Lukasz Owsian (Pologne)


 


Directeur-Sportif : Yvon Caër


 


Arkéa-Samsic