Nos actualités
Warren Barguil : « Ce maillot de champion de France me fait beaucoup de bien. »
Le 6 juillet 2019

Il y a toujours beaucoup de nervosité dans la première étape du Tour de France et si André Greipel n’a pu disputer le sprint, gêné par la chute de Groenewegen (Jumbo-Visma) à moins de deux kilomètres de l’arrivée, l’essentiel a été assuré pour l’équipe Arkéa-Samsic pour qui l’entame du Tour s’est déroulée sans problème.


Warren Barguil : « Ce maillot de champion de France me fait beaucoup de bien. Il efface des galères mais récompense beaucoup de travail, dans le doute parfois et ce n’est jamais facile de travailler dans le doute. Dans ce Tour de France, mon objectif est de passer la première semaine sans trop d’embûches. Le parcours ensuite m’avantage pas mal. Faire aussi bien que 2017 (deux victoires d’étapes et le maillot à pois) sera difficile mais gagner une étape oui, ce serait déjà très bien. C’est la volonté de mon équipe.



André Greipel : « Je pense que c’était dur pour tout le monde. Flo m’a toujours mis dans de bonnes conditions mais j’étais tout seul pour les derniers kilomètres. Les quatre derniers étaient très difficiles. J’étais comme une boule dans un flipper, ça zigzaguait à gauche puis à droite. Je suis content de ne pas chuter aujourd’hui. J’étais juste derrière. J’ai pu faire le sprint mais je n’étais pas bien placé dans les 800 derniers mètres. J’ai juste donné tout ce que je pouvais jusqu’à la ligne d’arrivée. Je me sens beaucoup mieux qu’au Dauphiné, ça n’a rien à voir. J’ai juste besoin d’un peu de chance. Je fais le maximum. Je pense que ma condition va s’améliorer, étapes après étapes. »


Yvon Ledanois : « Aujourd’hui, je pense que tous les coureurs ont souffert dans cette étape. Il y avait un public fou, c’était de petites routes, parfois pentues, nerveusement ils y ont laissé des plumes. Après tu croises les doigts pour ne pas avoir de coureurs de ton équipe dans les chutes. En l’occurrence, ils ont parfois été arrêtés mais ils ne sont pas tombés et ce soir c’est l’essentiel. La dernière chute, à 1,6 kilomètres de l’arrivée s’est produite entre la trentième et la trente-cinquième place dans le peloton et alors nous n’avions personne dans les trente premiers. On ne pouvait pas faire un résultat mais sur le faux-plat montant servant d’arrivée, cela aurait été de toute façon difficile. Il y a eu un moment assez tendu avant le secteur pavé de Thiméon à 77 kilomètres de l’arrivée mis ça ne servait à rien de s’affoler. Le peloton était morcelé, ça ne s’est pas relevé en raison du sprint intermédiaire imminent mais ensuite on reprenait un vent défavorable et il fallait donc rester calme et serein. Ce fut le cas pour nous. Maintenant, c’est place au contre la montre par équipes qui a lieu demain. On a reconnu le parcours en voiture, en vélo avec le trafic ce n’était pas possible. En terme de résultat, j’attends d’être dans le ventre mou des équipes qui ne s’en tirent pas mal, qui se tiennent entre 20 et 30 secondes, entre la 13e et la 18e place. »


Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Contactez-nous
Newsletter
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières informations