Nos actualités
Warren Barguil: « Placé et concentré »
Le 10 juillet 2019

Les feux sont au vert pour Warren Barguil, le leader d’Arkéa-Samsic a passé sans encombre la cinquième étape du Tour de France disputée sur un rythme très rapide en grande partie dans les Vosges et conclue à Colmar par la victoire de Sagan (Bora-Hansgrohe).



Warren Barguil :  « C’était la première journée avec un peu plus de dénivelé. Les gars m’ont bien protégé pour aborder l’avant-dernière difficulté. Ensuite, je suis resté placé et concentré pour les derniers kilomètres. Je reçois beaucoup d’encouragements tous les jours, je me sens bien, j’avance étape après étape. »




Maxime Bouet : « J’ai eu beaucoup de malchance dans ma carrière. Cette année, je suis tombé dans la deuxième étape de Paris-Nice, comme mon leader Warren Barguil et j’ai été arrêté pendant un mois en me déplaçant avec des béquilles. Puis j’ai roulé lent un mois comme un cyclo. J’ai repris au Tour de l’Ain, j’ai disputé le Critérium du Dauphiné, mon équipe m’a fait confiance et m’a engagé dans le Tour de France. J’y ai été très sensible et je m’en souviendrai pour la suite de ma carrière. Je retiens que j’ai connu beaucoup de galères mais je suis toujours revenu. Après, quand t’es blessé, ce n’est pas une vraie coupure, ce n’est pas du vrai repos, tu gamberges beaucoup. J’ai rongé mon frein. Je suis déçu aujourd’hui ne pas être avec Warren dans le premier groupe mais à mon compteur il y a 20 jours de courses, dont deux chronos et deux chutes. Ça devrait aller de mieux en mieux. »


 




Yvon Ledanois – directeur sportif : « Warren Barguil est devant donc c’est bien. L’étape s’est déroulée de façon rude et sur le mode rouleau compresseur absolu, il n’y a eu aucun moment de répit. Le coureur qui était dans une journée moyenne est dehors, celui qui est très bien est devant. Le bémol pour nous aujourd’hui est que pas un équipier n’a fini avec notre leader. Trois avaient été désignés mais n’y sont pas parvenus, Elie Gesbert, Amael Moinard et Maxime Bouet qui revient de très très loin, qui a été super sérieux pour arriver en forme dans le Tour mais est encore un tout petit peu juste. Demain, il faut un petit sursaut au sein de notre équipe, on ne va pas laisser Warren Barguil isolé trop loin de l’arrivée. Il sera donc impératif de mettre un coureur dans l’échappée et d’en voir un autre avec lui. La Planche des Belles Filles sera le premier vrai test pour les leaders. »




Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Contactez-nous
Newsletter
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières informations