Nos actualités
Warren Barguil s’empare du maillot jaune
Le 17 août 2019

L’ascension de Storheia Summit a tenu ses promesses. Après un bon travail collectif de l’équipe Arkéa-Samsic, Warren Barguil a provoqué la décision dans un face à face tendu avec Lutsenko (Astana) qu’il a fini par faire craquer à 400 mètres de l’arrivée. Le champion de France a pris la deuxième place de l’étape derrière le local Eiking (Wanty-Groupe Gobert) mais s’est emparé du maillot jaune à la veille de la dernière étape. Il possède 3 secondes d’avance sur Lutsenko et 15 sur le Letton Neilands.



Warren Barguil : « Je tiens à souligner que toute l’équipe a fait du bon boulot pour me placer. Kévin Ledanois a accéléré comme prévu dans le bas de la côte. Je n’étais pas dans sa roue, c’est dommage que personne ne l’ai prise car je voulais que ça monte très vite pour créer le plus d’écart possible. J’avais mis une pièce sur Eiking, ce n’est pas une surprise qu’il gagne. Je savais qu’il était motivé à domicile. Je savais qu’il était en forme ! Quand il a accéléré, j’ai attendu que Lutsenko y aille. Je n’ai pas pu boucher l’écart. C’est frustrant de ne pas l’avoir suivi, j’ai laissé une belle occasion de m’imposer avec mon beau maillot tricolore.


Je suis content de prendre la tête du général, mais je n’ai que trois secondes d’avance sur Lutsenko. Demain ce sera une grosse bagarre ! Il y a beaucoup de coureurs capables de gagner. Concernant  Lutsenko, avec une bonification sur un sprint il peut revenir dans le même temps que moi, c’est très serré. Demain, il va falloir défendre ce maillot de leader, j’ai confiance en mes équipiers et je suis super motivé !  »



Franck Renimel : « C’est mission accomplie même si Warren est un peu déçu de ne pas avoir gagné l’étape, un peu surpris par Eiking qui a profité de son marquage avec Lutsenko. Le Kazakh avait quelques secondes d’avance au classement général et c’est lui qu’il fallait pointer. L’étape s’est déroulée comme on le souhaitait avec une échappée non dangereuse. Maxime Bouet et Kevin Ledanois ont bien placé Warren au pied de l’ascension finale tandis que leurs équipiers ont travaillé toute la journée. Prendre le maillot jaune est une belle chose mais on ne crie surtout pas victoire. Demain, le circuit final à Narvik n’est pas facile, des bonifications seront distribuées et il peut donc se passer pas mal de chose. Il faudra être très vigilant mais les coureurs d’Arkéa-Samsic ont été irréprochables aujourd’hui et ils le seront demain. Il y a une très bonne ambiance, les gars sont soudés autour de leur leader. Dans la montée finale, ils n’arrêtaient pas de l’encourager via les oreillettes ! »


Kevin Ledanois : « Quand on a commencé la dernière boucle, il fallait placer Warren car les routes étaient étroites. J’ai fait ce qu’on s’était dit au briefing ! Ce matin Warren m’avait demandé de le placer avant d’entamer la petite route à sept kilomètres de l’arrivée. Ensuite il m’avait demandé de monter à bloc la première partie des trois derniers kilomètres, il ne fallait pas rester dans un ‘’faux train’’ et essayer de faire en sorte que tout le monde soit déjà à fond. Au pied je ne me suis donc pas trop posé de question et j’ai roulé devant, presque au sprint. Demain il y a un maillot à défendre, c’est serré, mais on va tout faire pour le conserver. »