Nos actualités
Winner Anacona : « Se battre pour le titre »
Le 28 janvier 2020

Jeudi, Winner Anacona lancera sa saison lors du contre-la-montre du championnat de Colombie, un premier objectif de taille. Le dimanche, il s’élancera aux cotés de Nairo et Dayer Quintana pour la course en ligne. Entretien.


Que représente le championnat de Colombie pour toi ?

Winner Anacona : C’est un moment à part dans la saison. Je pense que chaque coureur partage le même sentiment avant de disputer le championnat national. Celui qui s’impose, que ce soit en contre-la-montre ou sur la course en ligne, s’offre la chance de courir pendant un an avec le drapeau de son pays sur les épaules. C’est quelque chose de beau, qui parle à tout le monde. 


Combien de fois as-tu participé ?

Winner Anacona : J’ai disputé quatre fois les championnats de Colombie. Les deux dernières années, je commençais la saison en Argentine, au Tour de San Juan, j’avais dû faire l’impasse sur le championnat. Je tiens d’ailleurs à remercier ma nouvelle équipe Arkéa-Samsic de me donner l’opportunité de débuter ma saison 2020, et mon histoire avec elle, à l’occasion de ces Championnats nationaux de Colombie contre-la-montre.



Quel sera ton objectif, samedi, sur le contre-la-montre ?

Winner Anacona : Le but est de monter sur la plus haute marche du podium. Le contre-la-montre est un effort particulier, solitaire. Pour l’emporter, il faut avoir les meilleures jambes. Je ne me considère pas comme un pur spécialiste, mais quand je suis en forme, je sais que je peux sortir un bon résultat. Le tracé correspond à mes caractéristiques. J’ai remporté l’épreuve chez les juniors, en 2006, je sais ce que cela représente. J’aimerais porter les couleurs de mon pays, frappés du nom Arkéa-Samsic, pendant un an sur les plus grandes épreuves du monde. Je vais prendre le départ avec beaucoup d’envie et me battre pour le titre de champion de Colombie. 



Quels seront tes principaux adversaires ?

Winner Anacona : Il y aura notamment Daniel Martinez et Egan Bernal qui étaient tous les deux sur le podium l’an passé. Nairo peut aussi y faire un très bon résultat. Les autres coureurs qui évoluent durant toute l ‘année peuvent aussi créer la surprise. Il faut se méfier de tout le monde. Chaque coureur qui s’élancera sur la rampe de lancement pourra l’emporter, même si au final j’espère que ce sera moi (rires) !


Quel sera ton objectif, dimanche, sur la course en ligne?

Winner Anacona : Dimanche, il faudra avoir de très bonnes jambes mais également espérer que la chance soit de notre côté. La course est longue et difficile, il faudra éviter les crevaisons, les chutes et bien s’alimenter. Il ne faut pas oublier que c’est notre première épreuve de la saison. Normalement, il devrait faire beau et c’est une bonne chose, en Colombie la pluie peut rendre la course très difficile. Nous sommes trois au départ, notre objectif est forcément le titre même si cela ne sera pas facile car le niveau est très relevé.



Peux-tu nous expliquer comment s’est déroulée ta préparation ?

Winner Anacona : Ma préparation a débuté en novembre. J’ai alterné entre musculation, natation, VTT, course à pied et vélo de route. J’ai également participé à deux stages avec l’équipe le premier en novembre en Bretagne, le deuxième à Calpe en décembre. Il était important de partager ces moments pour découvrir les coureurs, le staff, la manière de fonctionner, nous avons été très bien accueillis par tout le monde.


En ce moment à quoi ressemblent les journées de Winner Anacona ?

Winner Anacona : Nous sommes cyclistes professionnels donc une partie de la journée est consacrée à l’entrainement mais comme tout le monde nous avons aussi des tâches du quotidien à effectuer. Je résumerai mes journées en deux temps : m’entrainer et prendre soin de ma famille.


Au delà de ces deux courses, quels seront tes objectifs 2020?

Winner Anacona : 
Aujourd’hui, je me sens bien mais la saison est longue et je n’oublie pas l’objectif principal : arriver en très grande forme sur le Tour de France. J’espère que les championnats vont lancer notre saison de la meilleure des manières. Ensuite, il y aura le Tour de la Provence, Paris-Nice, le Tour de Catalogne, je serai le bras droit de Nairo et de mes leaders. J’espère également avoir quelques occasions pour jouer ma carte. Nous voulons donner beaucoup de joie aux supporters de l’équipe Arkéa-Samsic, en France, et en Europe, ainsi qu’aux Colombiens.