Nos actualités
Yvon Caër : « Nous tenons à rester modestes »
Le 3 août 2020


Emmanuel Hubert, Manager Général


“La grande histoire du cyclisme”


« Milan-San-Remo incarne la grande histoire du sport cycliste, c’est une belle course avec un vrai parfum de suspens. La Primavera fait rêver les coureurs et peut sourire tout autant aux sprinteurs ou coureurs de classiques. Cette épreuve chère aux Italiens, se joue souvent au placement dans le «money-time », à l’approche des derniers capi : Cipressa, Poggio, difficultés qui prennent de la hauteur au fil des nombreux kilomètres parcourus ».   


Photo Bettini

Nacer Bouhanni


« Un monument »


« Milan San Remo est une belle course du calendrier World-Tour, elle appartient comme le disent les spécialistes du cyclisme, aux monuments de notre sport. Son charme c’est son côté incertain chaque année. Les scénarii d’arrivée ne sont en effet jamais les mêmes d’une édition sur l’autre. C’est une classique qui génère aussi toujours une forme de suspens. L’équipe Arkéa-Samsic a mis tous les atouts de notre côté afin que l’on aborde cette première grande classique de la saison dans les meilleures conditions possibles, puisque nous sommes allés reconnaître les capi voici quelques semaines, notamment la Cipressa et le Poggio, mais aussi les descentes de ces deux difficultés. J’aime cette épreuve, son parfum, c’est une course qui convient aux sprinters. J’ai pour ma part déjà réalisé trois tops dix sur cette classique au parfum si particulier ».



 


Warren Barguil


« Ce n’est que partie remise »


« La réduction du nombre de participants au départ de Milan-San-Remo, plus le souhait de refaire un peu de jus avant le Dauphiné, les Championnats de France et le Tour de France, ont fait qu’avec la direction sportive de l’équipe, nous avons pris la décision que je ne m’aligne pas cette année au départ de la Primavera. Mon ambition dans le futur de disputer cette épreuve reste intacte, et mon envie  d’y briller mais aussi d’aider Nacer à s’illustrer sur cette course et d’autres restent entières ».


 



 


Yvon Caër


« C’est Milan-San-Remo, une course à nulle autre pareille »


« Nous venons sur Milan-San-Remo en nous préparant au mieux, mais aussi avec humilité. Il s’agit bien évidemment d’une classique que notre sprinter Nacer Bouhanni apprécie, maintenant les conditions de course cette année vont être particulières compte tenu du fait que cette compétition interviendra après peu de courses disputées. Le niveau sera également élevé avec toutes les grosses formations World-Tour au départ, qui aligneront soient leurs meilleurs sprinteurs, elles aussi, soient leurs meilleurs coureurs de classiques.


Nous allons, nous Arkéa-Samsic, mettre tous les atouts de notre, toute l’équipe se mobilisera autour de Nacer Bouhanni afin qu’il puisse performer. Nous découvrons le World-Tour, et nous continuons d’apprendre à ce niveau, néanmoins, on l’a vu sur les Strade Bianche nous disposons de leaders capables de performer sur ces épreuves que ce soit Diego Rosa qui termine 10e à Sienne, ou que ce soit Nacer sur Milan-San-Remo. Nous avons également pris la décision de ne pas engager cette année Warren Barguil sur cette classique qui est passée récemment de 7 à 6 participants afin de lui éviter de gros transferts après la Route d’Occitanie. Le choix a été de privilégier pour lui une plage de récupération plus longue dans la perspective du Dauphiné, des Championnats de France et du Tour de France»


 


Arkéa-Samsic


 


Les coureurs


 


Nacer Bouhanni, Thomas Boudat, Dan McLay (Grande-Bretagne), Laurent Pichon, Clément Russo, Florian Vachon


 


 


Directeurs-sportifs


Sébastien Hinault, Yvon Caër