Nos actualités
Yvon Ledanois : « Un état d’esprit irréprochable »
Le 2 février 2020
Yvon Ledanois a apprécié l’attitude de son équipe sur le Grand Prix La Marseillaise

Le Grand Prix Cycliste La Marseillaise, première course professionnelle en France, a donné lieu à satisfaction, à Yvon Ledanois, directeur-sportif de l’équipe Arkéa-Samsic, sur le plan stratégique, chacun coureur ayant tenu le rôle qui lui ayant été dévolu avant l’épreuve


 


Yvon Ledanois, directeur-sportif


« La stratégie que j’avais fixé au départ a été respectée, chacun devait tenir un rôle particulier et tous les coureurs s’y sont tenus et ont même pris leur responsabilité en roulant dans le final afin d’essayer de rentrer sur l’échappée et de préparer le sprint en faveur de Romain Hardy. Nous ne sommes pas parvenus à faire la jonction, malheureusement, nous sommes battus à la pédale. Nous avons réagi, tenté quelque chose. Nous ne voulions pas nous contenter de rouler pour la quatrième place. Je retiens les aspects positifs de cette première course en France : l’état d’esprit et le comportement des coureurs engagés sur cette épreuve. C’est avec cette attitude que nous allons obtenir très prochainement des résultats »


Romain Hardy, 12e


« Le sprint était aléatoire sur une grande ligne droite en faux-plat descendant, cela se joue souvent à pas grand-chose. Ce que je retiens c’est l’état d’esprit de l’équipe. Nous avons été collectifs, nous avons roulé dans le final de ce Grand Prix Cycliste La Marseillaise 2020. Je me suis pour ma part rassuré. Je marche à la confiance, et ce résultat va en ce sens. C’est de bon augure pour la suite de la saison »


Maxime Bouet, 27e


« L’équipe a fait un super travail aujourd’hui, il y avait une bonne stratégie mise en place par Yvon Ledanois. Moi, je devais être là dans les Crêtes. C’était mon objectif de la journée, de partir avec les meilleurs. C’est ce qui s’est passé. La forme est là, mais manque de chance, on sort à quatre à Cassis, il y a un contre de quatre, et ce sont les coureurs qui partent pour la gagne. Il y a eu ensuite un regroupement, Romain Le Roux et Anthony Delaplace se sont mis à la barre pour Romain Hardy en vue du sprint, et moi je l’ai remonté jusqu’aux cinq cents mètres, car il était prévu de jouer sa carte en cas d’arrivée au sprint en petit comité ».


 


Arkéa-Samsic