Nos actualités
Yvon Ledanois : « on a couru pour gagner ! »
Le 24 août 2019

En dépit d’une course offensive, les coureurs d’Arkéa-Samsic n’ont pas réussi à bouger les lignes du classement général du Tour du Limousin gagné par Cosnefroy (ag2r-La Mondiale). Ils ont attaqué à tour de rôle mais finalement Elie Gesbert et Anthony Delaplace doivent se contenter des neuvième et dixièmes places.


Elie Gesbert : « Le circuit final à Limoges est toujours très compliqué. On a essayé de dynamiter la course mais il faut dire ce qui est, c’est dur de lâcher Cosnefroy. J’ai essayé de sortir dans le dernier tour de circuit mais ça ne l’a pas fait. Il m’a manqué un peu de « jus », je suis un peu déçu par ma performance mais c’est comme ça. Malgré tout on avait un super groupe, une super équipe pour le placement et toujours là au bon endroit quand il fallait. J’espère rebondir au Tour d’Allemagne. »


 



Romain Le Roux : « On avait comme consigne de durcir la course pour qu’Elie et Anthony puissent tenter quelque chose. A 22 kilomètres de l’arrivée, Florian Vachon et Romain Hardy ont imposé un gros rythme en tête de peloton au pied de la bosse et je suis parti à l’avant. L’idée c’était de relancer la course pour mettre en difficulté les équipiers de Benoît Cosnefroy. On savait que l’arrivée au sprint ne nous convenait pas. On a tenté de choses. On est tombé sur plus fort que nous, mais on n’a pas de regrets puisqu’on a essayé de faire bouger les choses. »



Anthony Delaplace : « Je suis sorti à un kilomètre de l’arrivée pour rejoindre Quentin Pacher et César Fonte. Une fois regroupés à trois, on s’est un peu regardé… au même moment où le sprint du peloton était lancé. J’ai tenté, je n’ai pas de regrets , comme les autres jours de la semaine. Je ne gagne pas grand chose au bout mais je retiens qu’on a eu un bon collectif, tous les gars ont bien travaillé. Il nous manquait sûrement un brin de force avec Elie pour faire la différence mais on a joué avec nos moyens. Je connais bien Benoît Cosnefroy et il a fait une semaine énorme, c’est l’un des plus grands espoirs français, je ne suis pas étonné de sa performance. Personnellement, je suis content de ma condition, que ce soit à la Polynormande ou au Tour du Limousin, j’ai l’assurance d’avoir bien récupéré après le Tour de France et j’espère vraiment concrétiser avant la fin de saison. »



Yvon Ledanois : « Une nouvelle fois les coureurs d’Arkéa-Samsic ont fait une belle étape. Ils ont couru pour gagner. Je leur ai dit après l’arrivée que je retiens surtout l’état d’esprit. Florian Vachon, notre capitaine de route a insisté sur le fait que quelque chose change dans notre équipe, aujourd’hui beaucoup de nos  coureurs comprennent ce que signifie le mot sacrifice. Chaque coureur doit être conscient de ses capacités et de ses moyens et donc savoir se sacrifier pour le copain. C’est une question de loyauté. Vraiment, je les remercie tous du boulot accompli mais on n’est pas parfaitement récompensé des efforts fournis. Romain Le Roux et Anthony Delaplace ont attaqué dans le final pour gagner l’étape, Elie Gesbert a été costaud et finit dans le Top 10. Ce n’est pas le résultat qu’on était venu chercher mais il faut savoir reconnaître qu’on est battu par plus fort que nous ! A 60 kilomètres de l’arrivée, Elie a accompagné une attaque de Martin (Wanty-Groupe Gobert) mais c’était trop tôt, l’équipe ag2r-LaMondiale de Cosnefroy était encore au complet. Il a suivi le coup et puis il a compris que c’était peine perdue. Elie a fait ce qu’il fallait en réagissant à l’attaque puis a eu ensuite l’analyse juste. Pendant quatre jours, les gars ont eu une super implication. Quasiment le même groupe dispute le Grand Prix de Plouay avec Warren Barguil dans une semaine. J’ai hâte de voir ça… »


 


Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Contactez-nous
Newsletter
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières informations