Nos actualités
Yvon Ledanois : « On garde le moral » 
Le 17 mars 2020

Directeur-sportif ayant connu Nairo Quintana à ses débuts, Yvon Ledanois revient sur l’excellent début de saison du Colombien et de l’ensemble de l’équipe Arkéa-Samsic


 


Arkéa-Samsic : 8 succès, une place de première équipe au classement Europe Tour, Yvon, le début de saison de l’équipe Arkéa vous satisfait ?


Yvon Ledanois : « Comment pourrait-il en être autrement. L’équipe a remporté deux épreuves par étapes avec Nairo Quintana, le Tour de la Provence et des Alpes-Maritimes et du Var, plus deux étapes. Nous sommes venus sur Paris-Nice avec un statut de favori, et nous l’avons assumé jusqu’au bout avec ce succès au sommet de la Colmiane. Nos ambitions pour le classement général étaient légitimes, après le destin, le sport et les conditions de course en ont décidé autrement. Nairo chute lors de la deuxième étape, percuté par l’arrière par un autre concurrent, et ne peut rien faire. Il perd ce jour-là environ une minute vingt, et le samedi soir au terme de Paris-Nice, il est sixième du classement général avec une minute trente de retard. C’est comme cela, la course ne se refait jamais. Mais cette chute nous a sans nul doute coûtée la victoire »


 


Arkéa-Samsic : L’équipe a en tout cas démontré de belles aptitudes auprès de Nairo Quintana ?


Yvon Ledanois : « C’est clair. Regardez l’énorme travail effectué par Winner Anacona, le dernier jour sur la Colmiane. Dayer, son frère, l’a protégé dans le vent tout le début de course, tout comme Connor Swift qui a confirmé tout le bien que l’on pensait de lui sur ce Paris-Nice 2020, en étant capable de bien se comporter dans les bordures, mais aussi de bien placer Nairo dans les étapes vallonnées ou au pied des cols. Je n’oublie pas non plus les deux belles places d’honneur sur les deux sprints de la semaine de Nacer Bouhanni à la Châtre et à la Côte Saint-André. Le seul regret c’est que Warren n’ait pu être de la fête sur ce Paris-Nice 2020, car il aurait mérité d’en être… »


 


Arkéa-Samsic : Son exclusion a été un lourd préjudice pour l’équipe…


Yvon Ledanois : « Oui. Il avait chuté, et ne savait plus trop quelle décision prendre: arrêter ou continuer. Warren s’est enchevêtré dans les vélos d’autres concurrents tombés au sol. Il chute sur le bassin et le dos, et la radio qu’il avait dans son maillot lui ont engendré des douleurs au dos. Les commissaires ont appliqué les règles, c’est comme cela, et je respecte. Après je pense que celles-ci doivent évoluer, ou être modifiées. Il faut peut-être y réfléchir, mettre un temps de pénalité supplémentaire, ou alors exclure de suite le coureur. Mais après une chute, un coureur devrait bénéficier peut-être de plus de mansuétude. Warren a fait de gros sacrifices comme beaucoup de coureurs afin de préparer ce Paris-Nice, il subit une chute, et doit quitter la course pour abri derrière voiture… alors qu’il était groggy ».


 


Arkéa-Samsic : L’annulation des prochaines courses va engendrer quoi pour les coureurs, et la direction sportive de l’équipe Arkéa-Samsic  ?


Yvon Ledanois : « Nous allons nous organiser au mieux, pour certains qui ont débuté la saison, ils feront une petite coupure un peu plus tôt que prévu. Nos entraîneurs vont aussi continuer à programmer des séances d’entraînements pour nos coureurs. Ceux-ci vont continuer à travailler, à faire du sport, et nous allons rester à leur contact, afin de les aider à traverser au mieux cette période. C’est compliqué pour nous, mais n’oublions pas que l’enjeu surtout c’est la santé publique de notre nation. Nous gardons un bon moral. Et nos coureurs sont tous solidaires pour que ce virus se propage le moins possible, et ils ont exécuteront les recommandations données par notre gouvernement et les autorités sanitaires. Une fois le virus enrayé, nous repartirons sur les bases d’une nouvelle saison quasiment, avec le bonheur de nous retrouver, ainsi que notre public et l’ensemble des organisateurs qui soutiennent notre sport”.


 


 


Arkéa-Samsic