Nos actualités
Yvon Ledanois : « On n’a pas le droit de baisser les bras »
Le 12 juin 2019

Le contre la montre du Critérium du Dauphiné a livré un verdict qui fixe à Warren Barguil le travail lui restant à accomplir avant le Tour de France. L’exercice en solitaire n’a jamais été sa spécialité et il trouvera en fin de semaine, dans les Alpes, le terrain lui permettant de se jauger réellement et de retrouver les repères qui lui sont nécessaires.


Yvon Ledanois – directeur sportif: « Ce n’est pas un bon résultat pour Warren Barguil. Ce premier contre la montre avant le Tour de France fait quand même partie des vrais tests. On voit qu’il manque des jours de course à Warren, des jours qui lui auraient permis de limiter bien mieux la casse. Il est forcément le premier déçu. J’ai vu tout de suite qu’il n’était pas dans l‘allure et je voyais que c’était compliqué pour lui. Le Critérium du Dauphiné n’est pas fini et ce n’est pas parce que tu ne fais pas un très bon chrono que tu ne peux pas avoir d’ambition. Il a confiance en lui mais il manque de repères. Il découvre sa condition au fil des jours. Hier c’était une étape plate et sous la pluie, aujourd’hui un chrono puis il y a des étapes difficiles en fin semaine et ce sera plus facile pour lui de se juger. Il doit continuer à faire des efforts pour progresser et en ayant en tête la dernière semaine du Tour qui est super exigeante. Ceux qui sont à 200% aujourd’hui ne le seront pas forcément fin juillet. En tout ca, on n’a pas le droit de baisser les bras !»



Maxime Bouet:  « J’apprécie l’effort du contre-la-montre, c’est difficile mais j’aime la sensation de vitesse que cela peut procurer. Je fais toujours les chronos à bloc, je suis très concentré comme si je jouais la victoire sur le Dauphiné. Je sais qu’un jour où l’autre ça peut servir. Si on a la chance d’avoir un maillot à défendre, c’est intéressant de bien travailler le chrono individuel et par équipes. C’était un parcours exigeant avec du plat au début, une bosse et une longue descente. Pendant l’effort, il ne faut pas se laisser gagner par l’enthousiasme, ne pas se mettre dans le rouge, il faut rester dans sa bulle. Plus généralement, je sens que je progresse depuis ma reprise à la Vuelta Madrid, j’espère que ça va aller crescendo. »