09 octobre 2021

Amaury Capiot : « J’ai un bon feeling avec Paris-Tours »

Déjà une fois 5ème de la dernière classique française inscrite au calendrier, Amaury Capiot dit nourrir un « bon sentiment » avec la course des feuilles mortes, version française.

Amaury Capiot

Avant-course

 

« J’aime beaucoup le tracé de Paris-Tours, et j’ai toujours eu bon feeling avec cette classique. Je suis très heureux de participer à l’édition 2021. Avant la course Paris-Tours était désignée comme l’épreuve reine pour les sprinteurs, mais avec les chemins introduits en fin de parcours, c’est devenu plus difficile pour eux d’aller chercher la victoire, sans compter qu’il y a toujours, aussi, cette partie finale agrémentée de petites bosses asphaltées. Ce Paris-Tours revisité m’offre plus de possibilités de performer que lorsque ce n’était qu’une course quasiment pour « sprinteurs ».  J’ai déjà couru cette classique avec l’ajout de chemins, à deux reprises. Il y a plus de glisse sur ces secteurs empierrés car ils sont parsemés de petits graviers. Cela réclame donc un pilotage fin lorsqu’on se trouve dans ces endroits-là ».

Arnaud Gérard, directeur-sportif

Le briefing

« L’introduction de chemins, qui sont au nombre de neuf à partir du kilomètre 160, contribue à rendre les cinquante derniers de Paris-Tours plus intenses. Cela casse en effet la dynamique de cette classique qui avant était promise aux sprinteurs. Désormais la fin de course emprunte ces chemins qui ne sont pas très larges et favorisent mouvements et attaques. Cette classique est désormais plus ouverte, après si une équipe veut contrôler, ce qui demeure tout de même très compliqué, l’hypothèse toutefois d’un sprint n’est pas à exclure totalement. Mais généralement les formations engagées sur ce Paris-Tours « nouvelle formule » essayent de placer des éléments au sein des tentatives d’échappées afin justement d’éviter de rouler. Le final a également changé avec de nouvelles bosses, nous arrivons de l’autre côté de Tours, en montant Rochecorbon, qui longe la Loire, la Bonne dame et nous arrivons tout de même avenue de Grammont ».

 

Coureurs

Amaury Capiot
Connor Swift
Clément Russo
Donavan Grondin
Alan Riou
Kévin Ledanois
Matîs Louvel