17 juillet 2021

Connor Swift: "De l'expérience emmagasinée"

Disputé en Nouvelle-Aquitaine sur les terres des Grands Crus de cette région, l’ultime chrono du Tour de France proposait un joli tracé avec le public en masse au bord de la route.

Connor Swift

Sur la ligne…

 

« Il faisait très chaud aujourd’hui ce qui fait une sacrée différence pour moi qui vient du Yorkshire et roule souvent sous des températures bien inférieures. Le parcours de ce contre-la-montre était équilibré avec quelques difficultés, de longues lignes droites, un parcours idéal pour les spécialistes de l’effort solitaire. Je vois désormais Paris et la Tour Eiffel, c’est mon deuxième Tour de France achevé et de l’expérience emmagasinée. J’ai beaucoup appris en plus sur ce Tour qui a été rapide, les étapes se sont toutes disputées à fond. J’ai fait une fois encore mon travail, et cet été il était différent de l’an passé puisque j’ai travaillé dans le train pour préparer les sprints de Nacer Bouhanni, et comme l’an passé j’ai protégé Nairo dans les étapes de plaines. Je l’ai replacé aussi au pied des bosses. J’ai de bons souvenirs aussi de l’étape de Paris l’an passé sur laquelle je m’étais échappé. Mon meilleur souvenir de ce Tour ? Mon échappée sur la route de Nîmes en compagnie d’un grand nombre de coureurs de classiques. J’ai pris beaucoup d’expérience au cours de cette journée ».

Yvon Ledanois, directeur-sportif

Le débrief’

« Il n’y avait pas de pression sur ce chrono pour Nairo, idem pour Élie mais déjà nous nous tournons vers les courses à venir. Nous allons avoir de grosses échéances dans les jours, les semaines qui viennent avec de vrais objectifs, la saison est encore longue. Elle est loin d’être terminée. J’attends beaucoup de Nairo pour cette fin de saison, et à ce moment-là, il aura la pression avec moi, mais aujourd’hui il n’avait pas à la subir ».

Coureurs

Nairo Quintana
Elie Gesbert
Connor Swift