14 avril 2022

Sébastien Hinault : « A nous de saisir les opportunités »

Le volet des Flandriennes s’achèvera dimanche prochain sur le vélodrome de Roubaix, l’équipe Arkéa-Samsic sera articulée autour d’un quatuor composé de Amaury Capiot, Connor Swift, Matîs Louvel et Clément Russo, lequel affiche des ambitions.

 

Photo GettyImages

Connor Swift

Avant-course

 

« Je suis excité à l’idée de disputer de nouveau Paris-Roubaix c’est une course spéciale du calendrier. Cette classique est fantastique, elle a écrit de grands chapitres de l’histoire de notre sport. L’an passé a marqué ma première participation à cette épreuve, sous la pluie, c’était donc épique et des moments intenses à vivre. Ce dimanche, ce sera différent car le temps est annoncé sec. Les pavés de Roubaix sont plats. Arenberg est un lieu « fou », les personnes normales qui font du vélo, je pense, ne réalisent pas ce qu’est un peloton entier qui passe sur cette section pavée, tellement ce lieu est magique, et à la fois hors du temps et presque « bestial ». Je me sens bien, je n’avais pas totalement récupéré des Flandres à l’Amstel, et j’avais pris un peu froid. Je n’étais pas à 100%. Je me suis senti mieux cette semaine, j’espère être dans une top condition au départ de Paris-Roubaix.  Finir cette course sur ce vélodrome est aussi un moment fort, car lorsque vous arrivez dans ce lieu mythique qui a participé à la légende de cette classique, vous savez que vous avez réalisé quelque chose de grand, que vous vivez un moment spécial de votre vie ».

Benjamin Declercq

« Ce sera ma 3ème participation à Paris-Roubaix. C’est la course la plus mythique de l’année, c’est une classique Française certes, mais comme la frontière n’est pas très loin, pas mal de Belges viennent assister à cette épreuve qui est l’un des monuments de notre sport. Cela risque d’être une belle édition comme l’ont été d’ailleurs les autres Flandriennes avec le retour du public au bord des routes. Les pavés sont différents de ceux que l’on trouve en Flandres, car en France ce sont souvent aussi des chemins ruraux, donc les pavés sont usés, certains ne sont pas en très bon état ».

Sébastien Hinault, Directeur-sportif

Le briefing

 

« Paris-Roubaix est un mythe, et ce n’est pas la moins belle des classiques Flandriennes loin de là. Notre ambition sera de briller sur cette ultime Flandrienne de la saison 2022. A nous de saisir les occasions qui vont se présenter avec Amaury, Clément, Connor et Matîs, nous avons un quatuor de coureurs qui sont capables de performer sur cette course. Il devrait faire beau et sec dimanche, avec vent de face sans que cela souffle de trop, cela va donc sans aucun doute rouler vite».

Coureurs

Connor Swift
Amaury Capiot
Clément Russo
Matîs Louvel
Christophe Noppe
Benjamin Declercq
Laurent Pichon