12 mai 2022

Grand Prix du Morbihan : "on a forcément envie de briller sur nos terres"

Pour la troisième année consécutive autour de Grand-Champ, le Grand Prix du Morbihan marque le début d’un bloc de 4 classiques bretonnes pour l’équipe Arkéa Samsic.

Alan Riou

« En tant que breton et membre d’une formation installée sur ce territoire, c’est toujours plaisant et motivant de courir sur ses terres. C’est un nouveau tracé, différent de celui de l’année dernière, que l’on aura à Grand-Champ. Le final sera en faux plat montant et le circuit peut être propice à une course de mouvement. L’inconnue réside dans la gestion de la partie en ligne et des équipes qui aligneront de gros sprinteurs. Mais il y a la possibilité de déjouer le scénario d’un sprint massif. »

Amaury Capiot

« Le Grand Prix du Morbihan va être ma course de reprise. Je suis très content de pouvoir reprendre sur une épreuve bretonne car c’est une région que j’apprécie. Le parcours du Grand Prix du Morbihan me correspond bien je pense : il est vallonné, il y a quelques bosses et même si on peut avoir un sprint à l’arrivée, il pourrait être en petit comité. Moi qui ne suis pas un pur sprinteur, avec un parcours comme celui-ci, c’est un avantage pour pouvoir espérer quelque chose. »

Roger Tréhin, directeur sportif

« On part avec des ambitions sur ce Grand Prix du Morbihan car on a forcément envie de briller sur nos terres. On a dans nos rangs Amaury Capiot qui est une bonne carte en cas d’arrivée au sprint. On prend cette année le circuit de Grand-Champ dans le sens inverse et qui se conclut à 200m de la ligne d’arrivée par une bosse de 900m à 4% de moyenne. Le circuit est vallonné et c’est un final pour les sprinteurs-puncheurs. On aura aussi des coureurs au profil de puncheurs sur lesquels nous pourrons nous appuyer. »

Coureurs

Alan Riou
Amaury Capiot
Christophe Noppe
Donavan Grondin
Kévin Ledanois
Romain Hardy